Cover

"Les sommets de l'euro avec et sans la Pologne", titreGazeta Wybrocza sur le compromis trouvé le 30 janvier au sommet de l'UE qui autorise la Pologne à participer à des réunion de la zone euro, mais seulement à ceux qui sont consacrés à "l'implantation d'un pacte fiscal et des réformes de la zone euro".

Le Premier ministre polonais Donald Tusk a pour sa part fait valoir qu'il n'était pas "à 100% satifait du compromis", bien que la Pologne signera le pacte.

Dziennik Gazeta Prawnadresse pour sa part un tableau sombre du sommet de la semaine dernière, et tire ces conculsions :

Premièrement l'Europe s'est rompue. Le pacte fiscale est l'acte fondateur d'une nouvelle UE, où les membres qui ne font pas partie de la zone euro deviennent des membres de seconde zone. Deuxièmement, cela nous offre une excellente opportunité de se défaire du mythe que nous (la Pologne) sommes attelés à l'Allemagne et en tirons les bénéfices. L'Allemagne ne sacrifiera pas sa coopération avec la France sur l'autel du discours du ministre des Affaires étrangères Sikorski à Berlin qui réclamait davantage de leadership allemand. Troisièmement, félicitons la France et l'Allemagne pour la conduite d'une politique efficace avec des buts nationaux clairement définis. Nous, nous ne faisons qu'improviser.