Cover

Le quotidien écossais The Herald revient sur la libération d'Abdelbasset al-Megrahi, condamné en 2001 pour l'attentat de Lockerbie. Il a été accueilli en héros jeudi 20 août dans son pays d'origine la Libye par une foule de plusieurs milliers de personnes agitant des drapeaux écossais. En dépit de la controverse soulevé par sa libération pour raisons médicales – il est atteint d'un cancer en phase terminal – le quotidien écossais craint pour sa part que cette remise en liberté n'empêche toute réouverture de l'enquête. Le doute persiste chez plusieurs proches des victimes britanniques de l'attentat, certains estiment que toute la lumière n'a pas été faite dans cette affaire et espéraient qu'al-Megrahi poursuive sa procédure d'appel pour que les preuves soient à nouveau examinées. Le quotidien souligne que la déclaration du ministre écossais de la Justice Kenny MacAskill faites à l'occasion de cette libération "était une attaque contre l'entente entre Tony Blaire et le Colonel Kadhafi signée il y a deux ans permettant le transfert du prisonnier." Il a également regretté que Londres n'ait pas pris soin de répondre aux protestations émisespar Washington contre cette libération, soulignant la persistance des tensions entre Édimbourg et la Londres.