Cover

L'ancien président polonais Aleksander Kwaśniewski a été informateur de la police secrète communiste de 1983-1989. Ces allégations, publiées dans un article de l'Institut pour la mémoire nationale (IPN), font la une de la presse polonaise. Kwaśniewski, qui a été président de la Pologne de 1995 à 2005, avait déjà été lavé de tout soupçon par un tribunal de vérification en 2000, relève Gazeta Wyborcza, qui ajoute que le rapport n'apporte pas de preuves nouvelles à son encontre.

Piotr Gontarczyk, l'auteur du rapport (qui est connu pour un ouvrage dans lequel il accuse Lech Wałęsa d'avoir collaboré avec les services secrets communistes), souligne cependant que le tribunal n'avait pas pris en compte tous les éléments et tous les documents disponibles jusqu'à ce jour. Par exemple, on croyait à l'époque que les membres du parti communiste (c'était le cas de Kwaśniewski) ne pouvaient pas être recrutés comme informateurs de la police secrète mais il est maintenant prouvé que c'était faux. Selon un éditorial de Gazeta Wyborcza, Gontarczyk "interprète toutes les preuves indirectes à charge" et balaie tous les éléments susceptibles d'établir l'innocence de Kwaśniewski. Celui-ci est le second président polonais après Wałęsa à être accusé d'avoir collaboré avec la police secrète communiste.