Cover

" Goldman Sachs : la connexion Grecque", titre The Independent dans son édition du 15 février. Le quotidien londonien rapporte que la banque d’investissement est suspectée d’avoir aidé le gouvernement grec à cacher l’ampleur de son déficit et de sa dette. Le journal fait notamment référence à un accord passé en 2002 par lequel "Goldman Sachs a versé un milliard de dollars au gouvernement grec dans une transaction appelée 'swap de devises'". Le quotidien écrit "que si ce type d’opération représente une manière très onéreuse de lever de l’argent, elle a l’avantage de ne pas être considérée comme une dette". Selon The Independent, la Grèce n’est pas le seul Etat à avoir eu recours à un tel montage financier : des questions ont notamment été soulevées au sujet "d’une transaction controversée" entre l’Italie et la banque JP Morgan avant que l’Italie ne rejoigne la zone euro. Alors que les ministres européens des finances se retrouvent à Bruxelles pour discuter des moyens à mettre en œuvre pour protéger la zone euro d’une crise bancaire, The Independent précise que des inquiétudes s’élèvent quant à "la taille et l’ampleur des montages financiers qui restent obscures,notamment pour Eurostat, le bureau des statistiques de l’Union européenne. Ce dernier s’est notamment plaint de l’opacité des finances des pays membres".