Cover

Face aux hésitations de la Slovaquie, dont seule la signature manque pour l’entrée en vigueur, d’ici fin juin, du mécanisme de stabilisation de l’euro, Bruxelles et ses partenaires s’impatientent. Alors que le Premier ministre sortant, Robert Fico, battu aux élections du 12 juin, estime ne pas avoir de mandat, son successeur probable, Iveta Radičová, souhaite que le Parlement slovaque s’exprime sur la question, en même temps qu’elle "négocie avec Bruxelles" les conditions de la contribution, explique SME. Celle-ci, note encore le journal, se monte à 4,5 milliards d’euros (sur 440).