Cover

Vladimir Poutine évoque la possibilité d’une nouvelle crise du gaz entre la Russie et l’Ukraine et c’est l’Espagne, prochain pays à présider l’UE, qui s’inquiète. Alors que Kiev pourrait ne pas être en mesure de payer les livraisons de gaz russes, le secrétaire d´Etat pour l´Union européenne du gouvernement espagnol a prévenu que "les relations Russie-Ukraine ne peuvent pas s´imposer sur les relations Russie-UE", rapporte La Vanguardia. En visite à Moscou pour préparer les dossiers de la présidence espagnole, Diego López Garrido a qualifié l’UE et la Russie "d’acteurs globaux" mais a estimé qu’il n’avait "pas beaucoup d’espoir de signer prochainement un nouvel accord stratégique entre Bruxelles et Moscou", sur la question de l’énergie.