Cover

"La vengeance de Loukachenko", titre Gazeta Wyborcza après la condamnation par la justice biélorusse d'Andreï Sannikov, le rival de Loukachenko à l'élection présidentielle de 2010, à 5 ans de prison ferme qu'il purgera dans une colonie pénitentiaire. Sannikov est condamné pour avoir organisé une manifestation ayant réuni quelque 20 000 personnes le jour de l'élection (le 19 décembre 2010). "Il est le premier mais pas le dernier desrivaux du dictateur à aller en prison pour avoir osé le défier", écrit le quotidien polonais, qui souligne que trois autres candidats d'opposition sont en attente de jugement. Pavel Sheremet, un journaliste biélorusse qui avait été emprisonné il y a quelques années et qui a été déchu de la nationalité biélorusse l'année dernière, estime que Loukachenko a deux objectifs : exécuter sa vengeance contre ses opposants politiques et, en les emprisonnant ou en leur refusant des passeports, créer un groupe 'd'otages". Ces derniers pourraient servir de monnaie d'échange lors de négociations avec l'Occident pour exiger la levée de sanctions contre la Biélorussie et dégeler l'aide au pays.