Cover

"Un tribunal cagoulé", titreGazeta Wyborcza qui montre sur sa une la photo de son correspondant en Biélorussie, Andrzej Poczobut. Le journaliste y est bâillonné. Son procès débutera lundi à Minsk. Emprisonné depuis le 28 mars dernier, il est accusé d'avoir insulté le président biélorusse Alexandre Loukachenko. Son procès se tiendra à huis clos car "le sale boulot doit se faire en cachette", écrit Gazeta, qui estime que ce qui sera jugé est "la liberté d'expression, l'espoir et le rêve de liberté de la Biélorussie". La Biélorussie est un pays où "des procès prétendument publics sont tenus derrière des portes fermées, un journaliste qui fait son travail est un criminel, la vérité est un mensonge et le mensonge devient vérité". S'il est jugé coupable, Poczobut risque jusqu'à quatre années de prison.