Discours sur l'état de l'UE 2018 : Les chiffres derrière les mots de Juncker

Strasbourg, 12 septembre 2018: le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s'adresse au Parlement européen lors de son dernier discours sur l'état de l'Union européenne.
Strasbourg, 12 septembre 2018: le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s'adresse au Parlement européen lors de son dernier discours sur l'état de l'Union européenne.
12 septembre 2018 – EUobserver.com (Bruxelles)

Quel sont les termes les plus récurrents du discours annuel que le président de la Commission a prononcé devant le Parlement européen et que disent-ils sur la situation actuelle et l’avenir de l’Union européenne ?

Inspirée par l’allocution annuelle du président des Etats-Unis devant le Congrès, la tradition s’est également installée dans l’Union européenne. Le 12 septembre au matin, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a prononcé au Parlement européen à Strasbourg son discours sur l’état de l’Union européenne, également appelé SOTEU (State Of The European Union).

C’est la quatrième et probablement la dernière fois que Juncker s’est adressé aux eurodéputés dans ce cadre. Au mois de mai prochain, un nouveau Parlement sera élu et, en septembre, il devrait approuver le nouveau collège des commissaires désignés par les États membres.

C’est pour cette raison que le SOTEU de cette année était particulier. C’était également l’occasion pour Juncker de faire un bilan de ses réalisations et de présenter la vision de l’Union européenne qu’il laisse à la fin de son mandat.

Alors que le spectre de la montée en force de l’extrême droite et des forces eurosceptiques ressurgit, le discours de Juncker devait être une réponse politique aux préoccupations des citoyens ainsi qu’aux positions adoptées par son institution, débattues par les dirigeants de l’Union européenne : sur la migration, l’économie ou encore les politiques sociales, ainsi que de la place de l’UE dans le monde.

Qu’a dit Juncker et qu’a-t-il souligné ? Comme l’année dernière, nous avons jeté un coup d’œil sur les mots choisis et les plus utilisés dans son discours :

Screen_Shot_2018-09-12_at_14.37.12

Et ici, sous forme de nuage :

Screen_Shot_2018-09-12_at_14.38.22

Le discours a été suivi d'un débat en plénière, où les députés entament les discussions entre le Parlement et le Conseil de l'UE en vue de préparer le programme de travail de la Commission pour l'année à venir.

S'ils peuvent sembler peu inspirés en dehors de la "bulle bruxelloise", les SOTEU sont une des rares occasions où le président de la Commission expose publiquement ce que lui et ses collègues de la Commission ont accompli et partage sa vision pour les mois à venir. C'est ce qui s'apparente le plus au discours de politique générale des chefs de gouvernement. Il est donc intéressant de regarder de plus près au langage et aux mots employés, car ils indiquent les concepts et les sujets qui marquent une période donnée, et ce sur quoi l'UE se concentre – et se concentrera.

Les dix mots utilisés le plus fréquemment dans chacun des SOTEU

Ce tableau indique le nombre de fois que les mots les plus fréquents dans chaque SOTEU ont été prononcés dans chacun d'entre eux. La couleur du cercle reflète ce chiffre, le rouge signifiant le nombre de mentions le plus élevé.

Screen_Shot_2018-09-12_at_14.37.20

Comparaison entre les SOTEU selon la fréquence des mots employés

Ce nuage de mots compare la fréquence avec laquelle les mots ont été prononcés dans les SOTEU (les termes récurrents ont été exclus), et montre les mots les plus fréquemment utilisés dans chacun des discours et qui l'ont été le moins dans les autres.

Screen_Shot_2018-09-12_at_14.38.31

Comparaison des SOTEU selon la fréquence de certains mots

Ce tableau montre enfin le nombre de fois qu'un mot a été prononcé lors de chacun des SOTEU. La couleur du cercle reflète ce chiffre, le rouge signifiant le nombre de mentions le plus élevé.

Screen_Shot_2018-09-12_at_15.44.25

Traduction : Frédéric Schneider

Cet article est publié en partenariat avec The European Data Journalism Network.

Une erreur factuelle ou de traduction ? Signalez-la