Economie et société : L’Europe est de plus en plus riche... et de plus en plus inégale

7 novembre 2018 – VoxEurop

Au regard des prévisions pour 2023, la richesse médiane par adulte est à la hausse dans l'UE. Il n'est pas certain, en revanche, que la répartition de la richesse sera plus équilibrée à l'avenir. L'Allemagne est à la tête des pays qui comptent le plus grand nombre de millionnaires possédant plus de 50 millions de dollars.

Le Credit Suisse Research Institute a publié la neuvième édition duGlobal Wealth Report. Ce rapport présente des informations actualisées sur la richesse des ménages au niveau mondial et fournit des indications sur la dynamique potentielle de la croissance de la richesse d'ici à 2023. Le recueil de données du Global Wealth Report définit la valeur nette comme étant « la valeur de marché des actifs financiers plus des actifs non financiers (essentiellement des actifs fonciers et immobiliers) moins la dette ».

Parmi les données fournies par le Credit Suisse Research Institute, nous afin examiné celles qui nous permettent de comprendre certains aspects de l'évolution de la richesse dans les pays de l'UE*, notamment les suivants :

·        L'évolution prévue de la richesse médiane par adulte dans l'UE entre 2017 et 2023

·         La prévision du nombre de millionnaires dans les pays de l'UE, dont la richesse est supérieure à un million de dollars US et à 50 millions de dollars US, respectivement

·         L'évolution de la différence entre la richesse moyenne et la richesse médiane par adulte dans les pays de l'UE entre 2017 et 2023

Les deux premiers graphiques fournissent des renseignements sur le « monde des millionnaires » dans l'UE. En suivant la distinction faite dans le report, le groupe de personnes fortunées est divisé en deux catégories, sur la base d'un seuil de valeur nette individuelle fixé à 50 millions de dollars. Dans un souci de lisibilité, les pays sont répartis en trois groupes, occupant respectivement la tête, le milieu et le bas du classement (par rapport à la situation de départ de 2017).

Selon les prévisions établies pour 2023, l'Allemagne occupe le premier rang de ce classement en nombre absolu de millionnaires dont la richesse est supérieure à 50 millions de dollars US. Elle est suivie du Royaume-Uni et de l'Italie. Par ailleurs, l'évolution des pays situés au milieu du classement révèle une progression de deux pays d'Europe de l'Est : la Pologne et la République tchèque.

Certes, il n'est pas étonnant que des pays comme l'Allemagne et le Royaume-Uni soient placés au premier plan, compte tenu de la taille importante de leur économie. Sur la carte suivante, nous pouvons observer le nombre de millionnaires (> 50 millions de dollars US) par cent mille personnes. Il en ressort que des pays relativement plus petits, comme Chypre et la Suède, s'érigent en pôles de richesse sur le plan européen.

Toutefois, force est de constater que les données recensant les millionnaires ne sont pas un bon indicateur de l'évolution de la richesse dans un ensemble de pays donné. Les graphiques nºtrois etquatre nous renseignent sur l'évolution de la richesse médiane par adulte dans chaque pays de l'UE.

Nous y indiquons à nouveau les valeurs absolues et le classement relatif des pays de l'UE. Si l'on s'en tient aux prévisions pour 2023, ces classements présentent des caractéristiques différentes qui revêtent un grand intérêt. C'est ainsi, par exemple, que l'Allemagne occupe le milieu du classement et que l'Italie chute de la cinquième à la septième place.

Il semblerait que les pays de l'UE connaissent une tendance générale à la hausse. La question est de savoir maintenant si cela entraîne une répartition mieux équilibrée de la richesse dans nos sociétés. Pour comprendre partiellement l'évolution de l'équilibre du partage des richesses en Europe, nous avons calculé la différence qui existe entre la richesse moyenne et la richesse médiane par adulte en 2017 et 2023. Le diagramme montre bien que l'écart augmente dans tous les pays. Une augmentation des disparités entre les valeurs moyennes et médianes pourraient indiquer une répartition plus déséquilibrée de la richesse.

Au-delà de cette vision partielle et très centrée sur l'UE, le Global Wealth Report tend à démontrer que bien que « les inégalités n'aient pas diminué de manière significative », elles « se sont stabilisées d'après la plupart des indicateurs ». Le rapport précise ensuite que « la richesse médiane est également stable ou à la hausse dans toutes les régions, à l'exception de l'Afrique. Les perspectives d'avenir pour une croissance inclusive de la richesse s'annoncent donc plus prometteuses que lors des deux dernières années. »

Les données sur le Luxembourg ne sont pas fournies sur les tableaux relatifs aux requêtes médiatiques qui sont disponibles sur le site web du Global Wealth Report

Translated by Pascal Roy

Cet article est publié en partenariat avec The European Data Journalism Network.

Une erreur factuelle ou de traduction ? Signalez-la