Effondrement d'un pont à Gênes : Doigts pointés

Doigts pointés – Arend van Dam
18 août 2018 – Het Financieele Dagblad (Amsterdam)

Le viaduc Morandi de Gênes s'est subitement effondré mardi 14 août emportant plusieurs voitures et camions, avec un bilan provisoire de 40 morts et 15 blessés graves. Alors que les sauveteurs cherchent encore les disparus sous les décombres, des funérailles organisées par l'Etat se tiennent samedi 18 août en présence du chef de l'Etat Sergio Mattarella mais seront boycottées par une partie des familles des victimes.

La polémique monte quant aux responsabilités de ce drame : alors que le Mouvement 5 étoiles du ministre de l'Emploi Luigi Di Maio s'était prononcé contre la politique des grands travaux, le gouvernement pointe du doigt la société Autostrade per l'Italia, qui gère une partie du réseau autoroutier, y compris le pont Morandi, tandis que le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini (Ligue) s'en est pris à la politique d'austérité imposée par l'UE, accusée – à tort a rétorqué Bruxelles – de ne pas permettre les investissements dans les infrastructures.