Les partis de centre-droit modérés ont subi un revers, le Parti du centre ayant perdu 6 % par rapport aux européennes précédentes. Peu après l'élection de mai, le président du parti, Juha Sipilä, a démissionné de son poste de Premier ministre. Le parti a également perdu un siège au Parlement européen, qui a été repris par les Verts, arrivés en deuxième position, qui ont augmenté leur score passer de 10 à 16 %.

Le score du Parti de la coalition nationale de droite modérée a légèrement baissé, bien que le parti ait conservé ses trois sièges. Il peut maintenant être considéré comme le grand vainqueur des élections européennes en Finlande après avoir affronté le Parti du Centre la dernière fois. Néanmoins, les marges entre les cinq plus grands partis sont extrêmement faibles, les Sociaux-démocrates devançant de peu les Finlandais et juste derrière les Verts. Enfin, le Parti populaire suédois, libéral de droite, et l'Alliance de gauche des socialistes démocratiques de gauche ont conservé chacun un siège.

Le parti des Finlandais a dépêché deux de ses politiciens les plus incendiaires, Laura Huhtasaari et Teuvo Hakkarainen, au Parlement européen. Tous deux représentent la ligne dure anti-immigrés du parti. Huhtasaari, un créationniste, a défendu à plusieurs reprises les propos racistes tenus par les affiliés de son parti, soulignant sans relâche que les droits humains ne s'appliquent pas aux terroristes et s'opposant aux mariages homosexuels et au féminisme. Au cours de son mandat de député, M. Hakkarainen a été reconnu coupable d'incitation contre un groupe ethnique et d'agression sexuelle.

D'autre part, l'ancien président du Parti social-démocrate Eero Heinäluoma devient également député européen cette année, après avoir été largement considéré comme le discret faiseur de rois au sein de son parti. Silvia Modig, ancienne journaliste très populaire et députée de l'Alliance de gauche, a subi une défaite surprenante aux élections nationales, mais son parti s'est rallié autour d'elle lors des élections européennes, permettant à cette politicienne ouvertement homosexuelle de continuer sa carrière politique. Les eurodéputés verts Heidi Hautala et Ville Niinistö sont tous deux d'anciens chefs de parti.

6bdyzzu47g2613yeppt63s