Selon les données de l'OCDE, les hôpitaux allemands sont les mieux équipés pour accueillir un grand nombre de patients en cas de flambée de l'épidémie de coronavirus SRAS-CoV-2. Dans le graphique suivant, nous avons mis en évidence les quatre pays européens les plus touchés par le phénomène jusqu'à présent.

Avant tout l'Italie, avec plus de 10 000 cas confirmés, suivie par la France, l'Allemagne et l'Espagne, où le nombre de cas a dépassé le millier et est en constante augmentation.

L'Allemagne compte environ 6 lits d'hôpital pour mille habitants (les données sont mises à jour jusqu'en 2017), soit environ le double de la France. L'Espagne et l'Italie suivent, avec respectivement 2,6 et 2,4. Toutefois, ces données se réfèrent aux lits disponibles pour tous pour tous les types de traitement, à l'exception des traitements psychiatriques. Elles ne doivent pas être confondues avec les lits de soins intensifs, ceux nécessaires pour les cas les plus graves de syndrome coronavirus (COVID-19).

Selon une étude de 2012, l'Allemagne reste le pays le mieux équipé de ce côté-là également, avec 29,2 lits de soins intensifs pour 100 000 habitants (les soins intensifs comprennent les traitements intensifs et sous-intensifs). Les trois autres pays considérés sont loin derrière : l'Italie (12,5), la France (11,6) et l'Espagne (9,7), alors que la moyenne européenne est de 14,3 lits de soins intensifs pour 100 000 habitants.

Dans ce tableur, nous avons rassemblé les données du document de cette étude, ainsi que les données les plus récentes que nous avons pu trouver sur les lits de soins intensifs et critiques en Europe – qui semblent confirmer le caractère exceptionnel du système de santé allemand par rapport aux autres pays.

Si vous avez connaissance de données plus récentes, merci de nous aider à compléter le tableau, en le modifiant directement et en ajoutant un lien vers la source.