Grèce : Un pays irrécupérable depuis 150 ans

David Roberts (1796-1864), “L'Acropole". David David Gallery, Philadephie.
David Roberts (1796-1864), “L'Acropole". David David Gallery, Philadephie.
17 février 2012 – Frankfurter Allgemeine Zeitung (Francfort)

Percluse de dettes, ne tenant que grâce au soutien des puissances européennes, handicapée par une administration inefficace : ce diagnostic sans concession du mal grec a été établi par le Français Edmond About... en 1858. Un texte qui circule aujourd’hui en Europe.

La Grèce est le seul exemple connu d’un pays vivant en pleine banqueroute depuis le jour de sa naissance. Si la France ou l’Angleterre se trouvait seulement une année dans cette situation, on verrait des catastrophes terribles. La Grèce a vécu plus de vingt ans en paix avec la banqueroute. Tous les budgets depuis le premier jusqu’au dernier sont en déficit.

Lorsque dans un pays civilisé, le budget des recettes ne suffit pas à couvrir le budget des dépenses, on y pourvoit au moyen d’un emprunt fait à l’intérieur. C’est un moyen que le gouvernement grec n’a jamais tenté et qu’il aurait tenté sans succès.

**Cet article a été retiré à la demande du propriétaire du copyright.**

Une erreur factuelle ou de traduction ? Signalez-la