Edgar Morin considère qu’en France, les Verts ont raison de parler au nom d'une écologie politique, mais que leur programme n'englobe pas assez toutes les problématiques de la société actuelle. "Les problèmes de la justice, de l'Etat, de l'égalité, des relations sociales échappent à l'écologie", écrit-il, même si l'écologie politique porte en elle une part économique et sociale – développer les transports publics électriques pour dépolluer les villes favorise par exemple la mixité sociale.

Mais "il y a quelque chose de plus profond, qui ne se trouve dans aucun programme politique, c'est la nécessité de changer nos vies, non seulement dans le sens de la sobriété, mais surtout dans le sens de la qualité et de la poésie de la vie", affirme Edgard Morin. "Quand donc la politique prendra-t-elle en considération l'immense besoin d'amour de l'espèce humaine perdue dans le cosmos ?". Le penseur invite donc les forces politiques écologiques et les partis de gauche à se régénérer pour donner priorité à l'amour, à la compréhension et à l'épanouissement des êtres humains.