Médias : Quatre lauréats pour le prix Louise Weiss 2012

29 octobre 2012 – Presseurop Notebook

L'Europe va mal, mais le journalisme européen résiste bien. Ainsi pourrait-on résumer l'édition 2012 du prix Louise Weiss du journalisme européen, remis ce 29 octobre dans les salons du Quai d'Orsay, en présence du ministre des Affaires européennes,Bernard Cazeneuve.

A première vue, la crise de la dette et la crise des médias semblent se combiner pour réduire le spectre de l'actualité européenne proposée au grand public. Mais le nombre record (plus de 70) et la qualité des sujets de presse écrite, web, radio et télévision proposés cette année au jury (dont fait partie Eric Maurice, le rédacteur en chef de Presseurop) démontre qu'il n'en est rien. Et les quatre journalistes lauréats couvrent des facettes différentes de ce vaste objet journalistique qu'est l'Europe.

Dans la catégorie "Reportage", Laurent Geslin et Mehdi Chebana ont été distingués pour "La valse européenne des médecins", un article très fouillé paru dans Le Monde Diplomatique, sur les médecins roumains venant exercer en France et les étudiants en médecine allant s'inscrire dans les facultés roumaines. Dans un aller-retour entre les deux pays, les deux auteurs montrent comment les évolutions démographiques, la crise économique et sociale et les possibilités offertes par le marché unique remodèlent le système de santé dans les deux pays.

Le prix de la catégorie "Décryptage" récompense d'autres sortes de transferts, puisqu'il s'agit de l’enquête "Paradis fiscaux : les petits secrets des grandes entreprises", diffusé sur France 2 et produite par l'agence Premières Lignes Télévision. Edouard Perrin ouvre les portes derrière lesquelles les grands groupes mettent une partie de leurs actifs en lieu sûr pour échapper au fisc de leur pays. Un 52 minutes au cours duquel banquiers et officiels luxembourgeois tentent d'expliquer, avec plus ou moins de gêne, comment leur pays laisse ses partenaires de l'Union européenne perdre des milliards d'euros de recettes potentielles.

Plus court, mais tout aussi éclairant, le reportage de Gwendoline Debono, lauréate dans la catégorie "Jeune". "Crise grecque, l'extrême droite en embuscade", diffusé sur RTL avant les élections de juin dernier, explique à la fois pourquoi Aube Dorée a pu faire une entrée fracassante au Parlement (en jouant un rôle social que ne peut plus tenir l'Etat grec) et comment ce mouvement agit comme une sorte de secte aux partisans dévoués et prêts à tout, y compris aux violences contre les immigrés.

Retrouvez ici les palmarès 2011 et 2010.

(Sur la photo : Laurent Geslin, Mehdi Chebana et la président du jury Véronique Auger)

Une erreur factuelle ou de traduction ? Signalez-la