Ce fut une année de bruit et de fureur. De la quasi-faillite grecque à lacrise irlandaise, l’Europe a vécu 2010 dans la crainte d’unéclatement de la zone euro, appliquant au passage une austérité qui s’annonce durable et mettant en place un mécanisme inédit de stabilité financière. Pendant ce temps, l’Allemagne semblait remettre en cause le principe de solidarité entre Européens,la France expulsait des milliers de Roms et l’extrême droite entrait au Parlement en Suède et presque augouvernement aux Pays-Bas.

La Pologne perdait une nouvelle fois ses élites près de Katyn et sombrait dans un psychodrame politico-religieux, l’Italie s’enfonçait un peu plus dans le ridicule des frasques sexuelles de son chef de gouvernement et la Hongrie, sous l’impulsion d’une droite nationaliste, remettait en cause son ordre constitutionnel.

Année chaotique, donc. Année difficile, aussi, pour une Europe qui semble devoir être deplus en plus marginalisée sur la scène internationale, prise de vitesse par un monde émergent souvent moins démocratique mais plus dynamique.

Face à cette actualité, il est nécessaire de prendre un peu de recul et regarder la réalité d’un autre œil. Pour cela, nous avons invité 10 auteurs européens, écrivains et analystes, plumes connues et nouvelles voix, à écrire sur leur Europe. Celle qu’ils voient au-delà de la succession des événements, celle qu’ils imaginent pour un autre avenir, ou celle qu’ils vivent en tant qu’être humain et citoyen.

Entre Noël et le Nouvel An, pendant que l’équipe multinationale de Presseurop se disperse dans toute l’Europe et fait une pause, ce sont Arnon Grunberg (Pays-Bas), Fernando Savater (Espagne), Paweł Świeboda (Pologne), Thomas Brussig (Allemagne), Gonçalo M. Tavares (Portugal), Philippe Perchoc (France), Petra Hůlová (République tchèque), Mircea Vasilescu (Roumanie), Tim Parks (Grande-Bretagne) et Loretta Napoleoni (Italie) qui vous donneront matière à voir l’Europe autrement.

Bonne lecture et bonnes fêtes de fin d’année de la part de l’équipe de Presseurop.