Cover

Maintenant, tout doit aller très vite : "L'UE prépare une injection financière pour les banques", titre le Financial Times Deutschland. Pour éviter un effondrement semblable à celui de Lehman Brothers en 2008, le patron de la Commission européenne José Manuel Barroso devait présenter ce 12 octobre un plan sur la recapitalisation des banques européennes. Ces dernières pourraient être forcées de se procurer de l'argent frais. L'Autorité bancaire européenne (ABE) est de son côté en train d'élaborer un nouveau test de résistance pour connaître leurs besoins. Plus sévère que celui de cet été, le nouveau test exige des banques que leurs fonds propres durs représentent au minimum 7% du montant total de leurs prêts, contre 5 % en juillet. De plus, les tests devront prendre en compte les éventuels faillites des Etats endettés. La recapitalisation pourrait demander des centaines de milliards d'euros, note leFTD, qui rappelle que les résultats des tests devront être connus avant le Conseil européen du 23 octobre, où les Etats vont décider des prochaines étapes dans la lutte contre la crise.

"Le secteur tremble", commente le FTD, pour qui c'est surtout l'ABE, qui s'est ridiculisée cet été, qui aurait besoin d'aide : "Vu l'histoire désastreuse de l'ABE, ses ressources humaines anémiques et sa méthode pour le moins discutable — ce sont les banques elles-mêmes qui fournissent les données, ce qui laisse la porte grand ouverte aux fraudes — on peut s'attendre à ce que le chaos sur les marchés et autour des banques s'accroisse plutôt qu'il ne se réduise.”