Cover

"Une révolte culturelle", titre Polska The Times qui fait référenceaux batailles idéologiques qui ne manqueront pas de commencer le 8 novembre, date de la première séance de la Diete polonaise fraîchement élue.

"La partie a déjà commencé", avec à gauche le Mouvement Palikot (RP) qui a officiellement réclamé le retrait d’une croix en bois installée dans le Parlement."La présence de cette croix est une entorse permanente à la neutralité de l’autorité publique", est-il écrit dans le texte déposé par le RP. LLe chef du parti principal d’opposition, Droit et Justice (PiS), Jarosław Kaczyńskiqui s'y est rapidement opposé, faisant valoir "que chaque nation a ses propres traditions et ceux qui souhaitent les faire disparaître, souhaitent, en réalité, la disparition de la nation entière".

D’autres questions sensibles sont susceptibles de provoquer de vifs débats au sein du nouveau Parlement. Parmi celles-ci, les propositions d’amendements pour légaliser l’union entre gays et lesbiennes, la fécondation in vitro, l’avortement et la marijuana. "Le rythme soutenu des débats idéologiques à la Diète sera donné par les deux partis de gauche : l’Alliance démocratique de gauche (SLD) et RP qui se partagent le même élecotrat", explique Polska The Times. Aux élections législatives de début octobre, le RP a recueilli 10 % des voix et la SLD 8 %.