Cover

Bien que le projet de transformation de 31 hôpitaux publics en sociétés anonymes ait été suspendu jusqu'aux élections de mars prochain, "les médecins persistent dans leurs démissions", titre Pravda. Environ 2 400 praticiens du secteur public menacent de quitter leur poste pour protester contre ce projet du ministère de la Santé, que la chambre des médecins slovaque considère comme "une privatisation tranquille" qui fait craindre une aggravation des conditions de travail. Ils demandent également que leurs salaires soient augmentés pour atteindre entre 2 000 et 4 000 euros par mois, et davantage de subventions publiques pour le secteur de la santé. "Les promesses ne leurs suffisent pas, ils veulent des garanties", note Pravda. Le projet de réforme fera l’objet d'un débat extraordinaire au Parlement le 11 novembre, à l’initiative du parti d’opposition SMER, de Robert Fico, qui, selonSlovak Spectator, cherche son abandon définitif.