Cover

L'Armée de libération nationale irlandaise (INLA), groupe dissident de l'IRA (Armée révolutionnaire irlandaise) a décalré officiellement dimanche 11 octobre, qu'elle mettait fin à ses activités, rapporte en Une The Belfast Telegraph. Le mouvement paramilitaire, responsable de plus 150 morts pendant le conflit nord-irlandais, a aussi annoncé qu'il allait livrer ses armes et ses bombes au général John de Chastelain, chef de la commission internationale indépendante sur la démilitarisation de l'Irlande du Nord.

Après avoir rompu avec l'IRA en 1975, le groupe d'inspiration marxiste est devenu l'un des groupes républicains les plus violents de la province. En 1979, il a assassiné Airey Neave, le bras droit de Margaret Thatcher, en organisant un attentat à la bombe, près de la Chambre des Communes à Londres. Quinze de ses membres ont également trouvé la mort suite à de graves querelles internes. L'"IRA officielle" (autre branche dissidente de l'IRA) a aussi annoncé qu'elle déposait les armes, 37 ans après avoir déclaré un cessez-le-feu, rapporte l'Irish News. Autant de déclarations qui coïncident avec la visite dans la région de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton afin de "de poser la dernière pierre au processus de paix".