Cover

Le vice-président des Etats-Unis, Joe Biden, est arrivé en Europe orientale, avec plein de belles de paroles mais les mains vides, regrette la presse polonaise. Deux mois après que l'administration de Barack Obama a abandonné le bouclier anti-missile de longue portée de son prédécesseur George Bush, Polska n'est pas convaincu par la proposition américaine de le remplacer par un bouclier SAM- 3. Le quotidien polonais considère "futuriste" le projet d'utiliser ces missiles qui n'ont jamais été testés et ne servent qu'à se défendre contre des tirs de moyenne et petite portée. Le quotidien parle de "lot de consolation" pour la Pologne qui se sent abandonnée face au géant russe.

Polska reproche également au président Obama d'avoir laissé tomber des projets comme le laser aéroporté ou l'intercepteur à énergie cinétique. Les SAM-3 ne constituent qu'une solution de rechange et certainement pas une "proposition sérieuse" comme l'était le bouclier de l'administration Bush. D'après le quotidien, "les bénéfices potentiels pour la Pologne étaient tels que la Russie a tout fait pour saboter le projet."