Cover

Ce n'est plus qu'une question de jours, peut être d'heures : bientôt le virus H1N1 arrivera aussi en Pologne, prévient le quotidien Polska.L'épidémie a déjà touché l'Ukraine voisine où l'on compte 200 000 cas de contagion et 53 décès. Le Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko a ordonné la fermeture de toutes les écoles et des cinémas, et l'OMS a envoyé des inspecteurs dans le pays.

"La grippe ne connaît pas de frontières. Il n'y a pas de raison de croire que la Pologne pourrait être le seul d'Europe épargné par l'épidémie", estime le professeur Pawel Grzesiowski de l'Institut national de santé publique. Le gouvernement polonais a invité la population à rester calme mais les provinces à la fontière avec l'Ukraine ont déjà pris des mesures préventives : les hôpitaux ont mis des centaines de lits à disposition et des contrôles sont effectués le long de la frontière. L'Ukraine a demandé l'aide du gouvernement polonais. En réponse, Varsovie a envoyé, le 1er novembre, dans la ville de Lviv, des médicaments, un respirateur et des masques de protection.