Union européenne : Les migrants morts n’existent pas

20 novembre 2009 – Presseurop NRC Handelsblad

Cover

La secrétaire d’Etat néerlandaise à la Justice, Nebahat Albayrak, souhaite que l’Union européenne enregistre le nombre de migrants qui périssent tous les ans au cours de leur voyage vers l’Europe, annonce le NRC Handelsblad. Le quotidien explique que les migrants qui ne survivent pas "n’existent pas". "Aucun gouvernement européen ne fait d'efforts pour connaître leurs noms, ou savoir combien ils sont à mourir tous les ans aux portes de la forteresse européenne".

Une situation qualifiée de "saisissante" par la secrétaire d’Etat. Selon le quotidien, seules les ONG établissent des statistiques, comme United against Racism : elle estime que plus 13 000 personnes ont péri depuis 1994, par noyade, épuisement ou des suites de catastrophes telles que l’explosion de mines aux frontières gréco-turques. Les familles essaient souvent sans succès de rapatrier les corps. Selon une Afghane qui réside illégalement sur l’île de Lesbos depuis sept ans, "le rapatriement coûte des milliers d’euros […] et les ambassades européennes en Afghanistan n’accordent pas de visa aux proches afin de rendre le dernier hommage aux victimes".

Une erreur factuelle ou de traduction ? Signalez-la