Cover

"De la récession, à la faillite des banques, en passant par les manifestations et la maudite 'main de Dieu', les temps sont durs, ces jours-ci pour Brian Cowen, comme pour les citoyens irlandais". Voici comment The Irish Independent résume l'ambiance morose qui s'est emparée du pays actuellement confronté aux pires inondations depuis des décennies, une semaine après l'élimination élimination de son équipe nationale pour la Coupe du monde de football 2010.

En publiant une photo du Premier ministre Brian Cowen, en bottes de caoutchouc, parcourant les rues inondées de Ballinasloe, dans le comté de Galway, le quotidien de Dublin ne pouvait pas mieux évoquer "l'annus horribilis" du très impopulaire leader irlandais. Même si les pluies cessent, Brian Cowen a dû affronté une grève des services publics le 24 novembre, l'une des nombreuses protestations contre son budget 2010 qui imposera des coupes drastiques à un pays déjà touché, cette année, par un énorme déficit – plus de 12% PIB – et une croissance en chute de 7,5%.