Cover

"Blocage total dans l’affaire Haidar", constate en Une le quotidien El País. Depuis le 16 novembre, la militante sahraouie Aminatou Haidar mène une grève de la faim à l´aéroport de Lanzarote, dans les Iles Canaries. Expulsée de l’aéroport d’Al Aioun, au Sahara Occidental, une région administrée par le Maroc et dont la souveraineté est toujours remise en question, elle s’est vue retirer son passeport marocain. "Le refus de Rabat de permettre le retour de la Sahraouie provoque une affrontement diplomatique" entre l´Espagne et le Maroc, explique le quotidien madrilène.

"Est-il logique d’offrir un statut avancé au Maroc par rapport à l’UE alors que son système politique évite la convergence avec l'Europe dans des aspects basiques comme la liberté de presse ou les droits de l'homme ?", s’interroge l'analyste Bernabé López. Rabat n’accordera un nouveau passeport à Haidar que si elle "demande le pardon du Roi".