Cover

Lors de son premier sommet européen, le 10 décembre, "*Herman Van Rompuy a surpris les dirigeants européens avec un message pragmatique et simple pour simplifier le fonctionnement de l´Unio**n*", note El País. "*Van Rompuy a commencé par annoncer une diminution drastique du nombre de participants aux réunions du Conseil européen*", souligne le quotidien madrilène. Le nouveau président du Conseil européen a dit qu’il souhaitait en finir avec les communiqués "*longs, bureaucratiques et incompréhensibles*" et proposer un document de "*trois ou quatre pages qui puisse être compris par tout le monde*". A partir du 1er janvier, l’Espagne assurera la présidence tournante de l’UE, la première régie par le traité de Lisbonne, qui donne la direction des réunions au président permanent du Conseil. Mais comme Van Rompuy ne dispose toujours pas d’une vraie équipe et que la nouvelle Commission ne sera active que fin janvier ou début février, "*le rôle du Premier ministre espagnol Zapatero sera plus important que celui de ses successeurs*", conclut le journal.