Cover

"La guerre de Loukachenko", titre Gazeta Wyborcza après le départ réclamé par Minsk des ambassadeurs polonais et de l'UE en poste en Biélorussie. La décision biélorusse est intervenue en réaction aux sanctions imposées mardi 28 février par l'UE à l'encontre de 21 responsables de l'appareil policier et judiciaire biélorusses impliqués dans la répression de l'opposition.

D'autres ambassadeurs de pays membres de l'UE devraient quitter la capitale biélorusse en solidarité avec les deux ambassadeurs invités par Minsk à rejoindre leurs capitales.

Pour le quotidien polonais :

En s'en prenant aux ambassadeurs, Alexandre Loukachenko tente de paralyser les services diplomatiques des pays qui sont trop généreux dans l'émission de visas pour ses compatriotes.

Rzeczpospolitade son côté prone une approche modérée, "bien que la Pologne ait été désignée comme l''ennemi numéro 1'" et qu"une dure rétorsion diplomatique soit de rigueur" :

Nous ne savons pas si dans six mois ou un an M. Loukachenko demandera de nouveau des fonds et de l'aide de l'UE. Si cela devait arriver, nous ne devrons pas renoncer à exiger la libération des prisonniers politiques et réclamer, sans exagérer, une démocratisation complète du pays.

>