Cover

"Des experts veulent des limites à la démocratie directe", titre Die Presse. Le Club helvétique, un groupe d'intellectuels, tentent d'annuler l'interdiction de minarets votée en Suisse le mois dernier. Ils souhaitent qu’un "article de tolérance" remplace dans la Constitution suisse, l'article contesté sur les minarets.

Le Club revendique aussi l'interdiction des votes qui portent atteinte aux droits de l'homme ou au droit international, comme "l'interdiction des minarets [en conflit avec la liberté de religion] ou la détention de sureté à perpétuité pour les délinquants menacés de récidive", explique le quotidien viennois. Car l'Union démocratique du centre (UDC, populiste) souhaite organiser un nouveau référendum, "sur 'l'initiative pour le renvoi des étrangers criminels', qui stipule que les étrangers criminels pourront être automatiquement renvoyés dans leur patrie, indépendamment du risque d'y être torturés", ce qui viole le principe de non refoulement.