Cover

La Lituanie a accueilli sur son sol au moins deux sites secrets de la CIA où des membres d'Al-Qaida pourraient avoir été interrogés entre 2002 et 2006, conclut une commission d'enquête du parlement lituanien. Pour la mise en place de ces deux endroits secrets ["black sites"] basés à Vilnius, la CIA a semble-t-il reçu l'aide des services secrets lituaniens (DBP). Mais leurs responsables ont oublié d'en informer le premier ministre et le président. "Il y a eu une faille dans le système démocratique et le DBP est devenu un état dans l'état. Il est grand temps de mettre fin à cette situation", commente Andronius Ažubalis, le chef de la commission parlementaire des affaires étrangères dans le quotidien polonais Gazeta Wyborcza. La Lituanie est le seul pays de la région à avoir demandé des comptes à ceux qui avaient autorisé les opérations secrètes de la CIA. La presse américaine a fait état à plusieurs reprises de ces centres illégaux en Pologne et en Roumanie. Les gouvernements des deux pays ont fermement nié ces allégations.