Cover

"Ils ont organisé la psychose", titre L'Humanité. "Ils", ce sont les lobbys pharmaceutiques, accuse Wolfgang Wodarg, président de la commission santé du Conseil de l'Europe. Ce médecin allemand, ex-membre du Parti social-democrate, a obtenu la mise en place d'une commission d'enquête sur le rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion de la grippe A (H1N1) par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et les États. Dans une longue interview, Wodarg reproche à ces entreprises d’avoir incité – y compris par corruption – experts et responsables de la santé publique à alarmer exagérément les gouvernements, dans le but de promouvoir leurs médicaments. "En avril, quand la première alerte est venue de Mexico, j’ai été très surpris des chiffres qu’avançait l'OMS pour justifier de la proclamation d’une pandémie. (…) On en était à même pas mille cas que l’on parlait déjà de pandémie du siècle", souligne notamment Wolfgang Wodarg, qui souhaite que l'enquête fasse la lumière sur ce qu'il qualifie de "formidable opération d'intox".