“Si les gouvernements étaient comme Apple”,rêve Hospodářské noviny après l’annonce par le géant informatique qu’il allait verser des dividendes à ses actionnaires pour la première fois depuis 17 ans. Le quotidien économique pragois rapelle que “Apple a accumulé près de 98 milliards de dollars de cash et est ainsi devenu l'oiseau rare, pas seulement des marchés des titres.”

Jusqu’à présent, les actionnaires ne touchaient des bénéfices qu’en cas de vente des actions. Grâce à cette stratégie la société est devenue la plus grande entreprise mondiale selon sa capitalisation boursière. “Il est regrettable que les 'managers' des nombreux pays développés n’aient pas adopté une attitude similaire”, déplore Hospodářské noviny en évoquant le comportement dépensier des gouvernements européens :

Evidemment, ils se sont laissés porter par l’économie de la dette, qui est d’une certaine manière plus attractive que celle du profit. Il est plus facile de verser des allocations et regarder comment le gouvernement suivant (d’opposition) s’en tirera. C’est comme être soigné par un diabétologue et se demander comment perdre du poids devant une assiette bien garnie. […] Apple pense partager environ un dixième de l’argent accumulé. Quel gouvernement peut se vanter de chiffres pareils ?