Cover

"L’Europe en a assez des mensonges d'Orbán", assure Népszava. Le quotidien explique que le gouvernement hongrois rechigne à se soumettre aux conditions posées par la Commission européenne, le FMI et l’Union européenne pour conduire des négociations sur l'aide financière au pays. L’enjeu est un crédit de 15 à 20 milliards d’euros, mais les négociations n’avancent pas car “le gouvernement hongrois a donné des gages bidons aux préoccupations européennes”, souligne le quotidien de gauche :

Depuis des semaines, le gouvernement hongrois connaît les conditions, mais refuse de s’y soumettre. [...] La situation est claire. Bruxelles veut que la démocratie, mise à mal, soit rétablie. Ce qu’Orbán ne veut pas promettre.

L’autre quotidien de gauche, Népszabadság estime quant à lui que

le gouvernement est dans le pétrin. […] Les conditions du crédit sont connues depuis janvier et elles n’ont pas changé. Il s’agit de garantir l’indépendance de la Banque nationale et un fonctionnement fiable de la Justice. […] Et cela n’est pas fini : d’autres problèmes surgissent avec les nouvelles lois fondamentales – notamment les nouvelle lois sur la famille et le code électoral – parce que l’Europe pense qu’il faut examiner tout le nouveau système constitutionnel de notre pays. […] Quant aux conditions très précises concernant la Justice, il faut savoir que l’Etat de droit est une question d’honneur dans l’Union. Bruxelles ne négociera pas sur ce point.