Bientôt, “les gouvernements de l'UE [seront] obligés de s’engager à transmettre des statistiques correctes”, rapporte Adevărul. La Commission européenne, explique le quotidien roumain, veut éviter une répétition du précédent grec et s’assurer que les Etats membres livrent des données statistiques fiables et indépendantes.

Pendant des années, Athènes a affiché des déficits budgétaires inférieurs à la réalité sur la base de statistiques faussées.

Le commissaire européen à la Fiscalité et l’Union douanière, Algirdas Šemeta, propose une révision des règles statistiques et la nomination des directeurs des agences nationales sur des critères non politiques. Selon le quotidien :

Ils devront décider de manière indépendante pour tout ce qui concerne l’élaboration, la production et la diffusion des statistiques ainsi que la gestion de l’activité des instituts de statistiques.

Chaque Etat membre devra respecter “au plus haut niveau politique” le code de bonnes pratiques des statistiques européennes, précise Adevărul. Ce document sera contresigné par la Commission, et Eurostat sera chargé de superviser le respect des engagements pris. La demande de ce type de données est croissante, en particulier avec la nécessité de coordonner les politiques économiques dans l’Union.