Cover

Pour la première fois de l’histoire, les Premiers ministres polonais et russe vont rendre un hommage commun aux Polonais et aux Russes assassinés par les services secrets soviétiques à Katyń. Vladimir Poutine a proposé à son homologue polonais Donald Tusk de se joindre aux commémorations du 70ème anniversaire du massacre. “C’est un geste symbolique qui pose les jalons d’une amélioration dans nos relations bilatérales”, a déclaré Tusk au quotidien de Varsovie Gazeta Wyborcza. Jusqu’au début des années 90, la Russie a rejeté toute responsabilité dans le massacre de près de 20 000 officiers polonais faits prisonniers par l’Armée Rouge en 1939. Le président russe Boris Eltsine avait toutefois transmis des documents classifiés à la Pologne, dont l’ordre d’exécution signé par Staline. Mais, depuis des années, les parents des victimes se battent en vain devant les tribunaux russes. Ils exigent la réhabilitation des morts et se sont également plaints de la justice russe auprès de la Cour européenne des droits de l’homme.