Cover

Le magnat de la presse Rupert Murdoch ainsi que les lois britanniques sur la diffamation ont été épinglés par un rapport parlementaire publié le 24 février, écrit The Guardian. Un comité multipartite sur la diffamation, le respect de la vie privée et la déontologie a fustigé l'attitude de News of the World, hebdomadaire qui appartient à Rupert Murdoch. Le tabloïd avait organisé un piratage "à un échelle industrielle" des téléphones de certains membres de la police, de la famille royale et du gouvernement. Ce scandale avait éclaté l'année dernière dans la presse britannique.

Le rapport , écrit The Daily Telegraph, a également souligné la trop grande "flexibilité" des lois britanniques en matière de diffamation. Ces lois qui permettent à des plaignants étrangers de porter plainte pour diffamation auprès des tribunaux britanniques- et ce même si la source de la diffamation vient de l'étranger- menaceraient, selon le comité, "la liberté d'expression chère au Royaume-Uni". Le rapport réclame dans ses conclusions une réforme urgente du droit pour mettre un terme au "tourisme de la diffamation" et relaie la demande faite par plusieurs parlementaires de l'ouverture d'une enquête judiciaire contre le groupe News International de Rupert Murdoch.