Cover

“La BCE va faire un audit du secteur bancaire” espagnol, annonce Cinco Días. La Banque centrale européenne a décidé de “coopérer avec le gouvernement” pour réformer le système bancaire espagnol, en particulier concernant l’évaluation des actifs et la création d’une “bad bank” chargée de liquider les actifs immobiliers toxiques.

Cette “décision sans précédent” survient un mois après la deuxième réforme du secteur bancaire et en plein dans la tempête financière provoquée en Espagne par les doutes sur le maintien de la Grèce au sein de la zone euro. Pour le quotidien économique,

le Gouvernement a enfin dû se rendre à l’evidence que […] ni l'Europe ni les marchés internationaux ne font confiance aux banques espagnoles et aux mesures mises en place pour la soutenir.

L’audit de la BCE, qui sera complété d’ici deux mois, a déjà une première conséquence, souligne le journal : il témoigne de la “profonde méfiance envers le rôle exercé par la Banque d’Espagne”, expropriée de fait de la gestion de la réforme du secteur bancaire. Toutefois, note-t-il,

[dans l’objectif de] convaincre les institutions et les investisseurs de l’effort sérieux que l’Espagne a fait pour assainir et garantir la solvabilité de son système bancaire, la coopération de la BCE peut davantage devenir une aide précieuse qu’une contrainte.