Cover

Près de 50 jours après le séisme qui a provoqué plus de 220 000 morts à Haïti, Catherine Ashton réagit enfin aux accusations d'inaction. La haute représentante pour les Affaires étrangères de l'UE doit en effet se rendre à Port-au-Prince le 3 mars, note El País. Le quotidien espagnol rappelle que Catherine Ashton avait justifié son refus de se rendre rapidement sur les lieux de la catastrophe estimant que sa visite aurait "entravé les secours". À présent, "le voyage est possible", a-t-elle déclaré le 1er mars, en même temps qu'elle a annoncé une aide d'urgence de 3 millions d'euros pour le Chili , frappé à son tour par un séisme le 27 février. Dans un éditorial, El País qualifie par ailleurs d'"inquiétante" la chef de la diplomatie européenne. Ses "premiers pas sont pires que décevants", écrit le journal, soulignant sa "réaction nulle" face à la crise humanitaire en Haïti, où l'UE est apparue comme un "acteur inexistant".