Cover

"Où nous mènent les Eurosites ?" (un néologisme entre "Européens et "parasite"), se demande l'hebdomadaire conservateur Uważam Rze, évoquant la "caste" des fonctionnaires européens.

Non seulement, ils profitent de l'abondance — salaires extraordinairement élevés, dédommagements, indemnités et parachutes dorés — mais ils répètent qu'ils font tout ça "pour notre bien – nous, les Européens".

Pendant ces deux dernières décennies, les bureaucrates de Bruxelles ont bâti un charmant petit nid bien chaud, où ils vivent dans l'opulence et sans stress. Un fonctionnaire européen soulignait qu'il n'y avait jamais eu de dépression à Bruxelles.

En plus de leurs innombrables bonus et autres privilèges, les eurocrates sont protégés par "une immunité blindée" prévue par les traités européens (une clause potentiellement irrévocable alors que des changements pourraient se traduire par la renégociation des traités) qui leur garantit une immunité non seulement pendant la durée de leur mandat mais aussi au-delà.

Ceux qui ont la chance d'être employé par l'UE n'ont pas à craindre la pauvreté. L'Union dépense ses fonds avec légèreté, sans aucune considération pour ce que ça coûte, ni pour l'opinion publique.

>