L’anti européanisme se vend bien dans les urnes – et dans la presse. L'exemple du très prospère député autrichien eurosceptique Hans-Peter Martin le prouve. Le quotidien allemand Handelsblatt rapporte comment cet ancien journaliste du Spiegel a pu s’adresser directement aux électeurs, sans avoir besoin d’élaborer un programme électoral. "Dans les semaines qui ont précédé le scrutin, il a pu exprimer ses pensées dans les colonnes de la ‘Krone Zeitung’, le principal et très influent quotidien autrichien". Le directeur du journal aurait apprécié les mises en cause populistes des grands partis. "Une coopération couronnée de succès", observe laconiquement Handelsblatt. "Aucune campagne électorale ne pourrait être plus efficace et moins chère. On ne demande pas de contenus – le principal, ce sont les titres". La liste menée par Hans-Peter Martin a obtenu 18 %.