Cover

Au lendemain du débloquage d’une aide d’urgence pour les banques espagnoles, à la veille d’un vote crucial en Grèce et alors que les rumeurs d’un recours au Mécanisme européen de stabilité (MES) courent en Italie, Handelsblatt pose la question : “Et maintenant, Europe ?”, et consacre un dossier spécial aux maux du Vieux continent. Plusieurs économistes et responsables politiques allemands et européens — comme l’ancien patron de la Deutsche Bank, Josef Ackermann, l’ancien ministre des Affaires étrangères britannique David Owen ou l’historien britannique Timothy Garton Ash — livrent leur vision de la crise et leurs propositions pour en sortir.

A en croire Torsten Rieke, le rédacteur en chef des pages Opinion et analyses du quotidien, le continent est coupé en deux, entre l’Europe des cultures qui se sont rapprochées, et celle de la crise, qui n’arrive pas à se mettre d’accord sur des solutions pour en sortir :

L’Europe se trouve face à deux questions cruciales : va-t-on arriver à donner un fondement démocratique à la maison commune de l’Europe ? Le veut-on vraiment ? Et deuxièmement : une union monétaire refondée peut-elle être le moteur de l’unification européenne? Pour répondre rapidement : on n’est pas encore prêt pour les Etats-Unis d’Europe. Ca veut dire aussi qu’on devrait freiner nos ambitions pour l’euro.