Cover

Les débarquements d'immigrés sur les côtes espagnoles à bord des pateras (embarcations de fortune) a atteint un "minimum historique", titre Público. Quelque 126 personnes ont en effet débarqué en Espagne par voie de mer en janvier et février 2010, ce qui représente "91% de moins" par rapport à l´année précédente. Cette baisse record est due d'une part à la difficile situation du marché de travail en Espagne et d'autre part à l´augmentation des contrôles le long des côtes à travers le système espagnol de surveillance extérieure, SIVE ,et [FRONTEX](http:// http://www.frontex.europa.eu/), l´Agence européenne des frontières extérieures. Alors que le gouvernement souligne également le rôle de la "coopération avec les pays d´origine – Algérie, Mali, Mauritanie et Sénégal" – ,plusieurs ONG ont accusé l´UE de charger "les pays africains d'empêcher les bateaux de partir en échange d'aides à la cooperation", mais sans inclure dans les accords avec ces pays des clauses de respect des droits de l'homme.