Cover

Le président du Conseil, Silvio Berlusconi, et son allié de coalition, Umberto Bossi sortent renforcés du scrutin des élections régionales en Italie, commente Il Corriere della Sera. Malgré un taux d’abstention record de 35,9%, la Ligue du nord est le grand vainqueur du scrutin avec 13,7% de votes au niveau national, soit plus du double qu’en 2005. Vainqueur en Vénétie et dans le Piémont, lle parti xénophobe apparaît dorénavant, avec le parti de Silvio Berlusconi (PDL, Peuple de la liberté), comme la principale formation dans le nord du pays. "La confrontation entre l’Italie berlusconienne et l’Italie nordiste commence demain", écrit La Repubblica. Berlusconi a raison de se réjouir, car en arrachant 4 régions à l’opposition, il fait taire les critiques de ceux qui pensaient que leur leader était sur le déclin. La Repubblica qui a mené campagne contre Berlusconi est bien obligée d'admettre la défaite : "*malgré les scandales , les poursuites judiciaires et l’usure de deux années de ‘non-gouvernement’, Silvio Berlusconi a encore gagné**.*"