Cover

"La Grèce accepte la dénomination Macédoine du Nord pour l'ex-République yougoslave de Macédoine (FYROM en anglais)", annonce le quotidienAdevărul. Cette déclaration du vice-ministre grec des Affaires étrangères, Dimitris Droutsas, est censée offrir une issue à une querelle qui dure depuis 19 ans. La Grèce refuse à sa voisine le droit de s'appeler Macédoine, arguant que cette dénomination désigne une province qui fait partie du patrimoine historique grec. Cette querelle a servi de prétexte au veto grec à l'entrée de la Macédoine dans l'OTAN et à son adhésion à l'UE, et cela depuis 1991, année de la déclaration de l'indépendance du pays. "Si le Premier ministre Nikola Gruevski repousse la proposition, il faudra qu'il explique à son peuple pourquoi il le prive d'une perspective européenne", a ajouté Droutsas.