Quelques-uns des plus grands groupes de rock au monde – dont Radiohead et Pink Floyd – ont accusé la Commission européenne de "ne pas tenir ses promesses" sur la gestion des droits d'auteur des musiciens, rapporte le Daily Telegraph. Cette réaction fait suite à un projet de loi révélé hier par la Commission sur la façon dont les droits d'auteur seront collectés. Le quotidien de Londres explique que

Les lois sont là pour obliger les entreprises qui collectent les royalties au nom de l'artiste à leur reverser rapidement. Ces dites sociétés de collecte sont accusées par la Commission de retenir "de substantielles sommes d'argent" dans leur trésorerie.

Pourtant, un projet de loi pourrait donner 12 mois – après l'année fiscale pendant laquelle la chanson est jouée – aux sociétés de collecte pour reverser les droits d'auteur. Si l'auteur n'est pas identifié, les sociétés de collecte peuvent garder les fonds au bout de 5 ans.

Dans une lettre adressée à la Commission, les stars du rock furieuses au sujet des délais sur le versement des droits d'auteur, comme Nick Mason des Pink Floyd, déclarent :

Vous avez rompu vos promesses et encouragé les sociétés de collecte à garder les fruits de notre créativité. Vous légitimez ainsi une des formes les plus problématiques de détournement de fonds pratiquée par les sociétés de droits en Europe.