Cover

Après cinq votes, la Cour constitutionnelle espagnole est toujours incapable de se prononcer sur l'estatut de la Catalogne. Approuvé il y a cinq ans par le Parlement régional de Catalogne et le Parlement espagnol, le Statut de la Communauté autonome de Catalogne, doit être validé par la Cour, composée de cinq juges progressistes et cinq conservateurs. Mais "le camp progressiste s’enfonce dans une très profonde crise interne", constate El País. L’un des juges progressistes s’est rallié au bloc conservateur contre un projet d´arrêt présenté le 16 avril par le bloc progressiste, en s’opposant "à ce que la Catalogne soit définie comme une 'nation'", explique le quotidien. Les juges seraient également divisés sur l’obligation pour toute personne vivant dans la région de maîtriser la langue catalane ou sur l’autonomie du pouvoir judiciaire régional. C’est maintenant au bloc conservateur de présenter un nouveau projet basé sur la notion "d´unité indissoluble de la nation espagnole" incluse dans la Constitution espagnole. Le gouvernement catalan a réclamé un renouvellement immédiat de la Cour, tandis qu’à quelques mois des élections catalanes, la possibilité d’un arrêt s’éloigne à court terme.