Cover

"Le conservateur Victor Orbán va gouverner la Hongrie après que son parti, laFidesz*, a écrasé les opposants de gauche", écrit Gazeta Wyborcza. Ayant remporté plus des deux-tiers des 386 sièges du parlement hongrois, le parti de centre-droit, Fidesz, dispose désormais de la majorité absolue requise pour amender la constitution, ainsi que pour élire un nouveau président. Le parti d'extrême droite, Jobbik, a quant à lui obtenu 47 sièges. L'Europe centrale n'avait pas vu un tel raz-de-marée électoral depuis 1989, écrit le quotidien conservateur de Varsovie qui compare le pouvoir d'Orbán au "temps du communiste János Kádár". Gazeta Wyborcza attribue cette victoire aux huit années de gouvernement socialiste marquées par la corruption, l'incompétence et l'arrogance. Orbán a désormais la charge de soigner une économie malade et redonner à l'opinion publique foi en un gouvernement totalement discrédité, conclut *Gazeta.