Cover

Quatre mois après la prise de fonctions du Haut représentant pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, les Vingt-Sept se sont mis d’accord le 26 avril sur "les principes fondamentaux de la structure et du fonctionnement du nouveau service diplomatique européen" (SEAE), rapporte El Periódico. Le journal explique que le SEAE pourra compter sur 130 délégations de par le monde, sur 5 000 fonctionnaires et sur un budget de 30 milliards d’euros. Il sera sous la férule des "grands" pays, qui en ont trusté les principaux postes, regrette Dziennik Gazeta Prawna, alors queLe Soirs’inquiète du "mutant institutionnel", dans lequel se retrouveront, côte à côte, des fonctionnaires européens et des diplomates nationaux "momentanément ’prêtés’ par les capitales". Tout cela se traduit en un bras de fer entre les Etats membres, qui souhaitent placer "leurs" hommes aux postes-clé du SEAE, et la Commission, qui compte "asseoir autant que possible le caractète communautaire du service".