Cover

La Commission européenne a annoncé avoir ouvert une enquête contre Gazprom, suspecté de “pratiques anticoncurrencielles en Europe centrale et orientale”, révèle Adevărul. Bruxelles veut établir si le géant gazier russe abuse de sa position dominante sur les marchés en amont de la fourniture afin d’en empêcher l’accès à ses concurrents européens, explique le quotidien roumain. En particulier, Gazprom est suspecté d’entraver la circulation du flux de gaz entre les Etats membres et la diversification des sources d’approvisionnement, mais aussi d’imposer à ses clients des prix inéquitables, en indexant le prix du gaz sur celui du pétrole.

En Allemagne, leFinancial Times Deutschlandprécise que la procédure lancée par la Commission

est une nouvelle étape dans la querelle autour du gaz entre la Russie et l’UE. Les Européens souhaitent diminuer leur dépendance par rapport aux importations de gaz russe. Cela fait longtemps que Bruxelles cherche à favoriser la compétitivité.

Pour ce faire, la Commission voudrait mettre en place un marché intérieur permettant la libre circulation du gaz entre les membres de l’UE. Et Gazprom est soupçonné d’entraver un tel marché.

En moyenne un quart du gaz de l’UE provient de Russie” et certains pays d’Europe orientale dépendent entièrement de Gazprom, qui fait la moitié de ses bénéfices en Europe, note leFinancial Times Deutschland.