Cover

"Faisons silence aujourd'hui pour parler demain", lance en"une" le site de L'Espresso. L'hebdomadaire romain, comme la plupart des journaux italiens, est en grève pour protester contre la très controversée loi des écoutes téléphoniques que le gouvernement souhaite faire passer. "Ce site ne sera pas mis à jour aujourd'hui afin de suivre une journée de silence contre la loi bâillon", explique L'Espresso en plusieurs langues. Pour le Premier ministre Silvio Berlusconi, la loi, qui interdit la publication d'écoutes téléphoniques avant que ne se tienne le procès des parties concernées, a pour but de respecter la vie privée. De leur côté, au moment où la loi est discutée par les députés, une grande partie des journalistes, des juges et des procureurs font valoir le fait qu'il s'agit là d'une loi-bouclier destinée à mieux cacher les méfaits des hommes politiques.